cup et diu sterilet
Coupe Luneale et DIU : témoignage
24 septembre 2016
Luneale x Règles Elémentaires : lancement de la collecte
23 novembre 2016
Vous n'êtes sûrement pas passé à côté de cette actualité : l'Université Lyon 1 vient de lancer une collecte de tampons usagés pour tenter de mieux connaitre les facteurs de déclenchement du Syndrome du Choc Toxique (SCT).
Voici un point sur l'état des connaissances (faibles) et ce qui reste à découvrir (vaste) au sujet de cette maladie très grave, qui reste rare.

Le Syndrome du Choc Toxique (SCT) : qu'est ce que c'est ?

Entre 15 et 30% de la population (hommes et femmes confondus) est porteuse d'une bactérie, le Staphylocoque doré (ou Staphylococcus aureus), qui se loge principalement dans le nez, la gorge, le tube digestif, la zone périnéale et la peau.
Elle est présente notamment dans le vagin de 10 à 20% des femmes.

Cette bactérie est immobile : elle colonise par multiplication.
Elle préfère, pour se développer, les pH neutres (autour de 7) et les environnement riches en air.

La majeure partie des porteurs sont sains (ils n'ont pas de symptômes car ils ont développé des anticorps) ou ne provoque que des infections bénignes (panaris, sinusites, intoxications alimentaires...)

Mais le Staphylocoque doré peut aussi sécréter une toxine appelée TSST-1 qui peut passer dans le sang par plusieurs voies, comme une blessure de la peau (y compris incision chirurgicale) ou le port de protections internes...
Lorsque cette toxine est dans le sang ET que le porteur n'est pas immunisé (ce qui est rare mais arrive essentiellement chez les jeunes), l'organisme réagit très rapidement et de façon aigüe en mettant plusieurs organes en "veille" (le foie, les poumons, les reins...)

L'étude que l'Université Lyon 1 vient de lancer vise à mieux comprendre pourquoi, comment et dans quel cas le Staphylocoque doré libère cette toxine chez les femmes menstruées

Que sait-on des facteurs de risques pour le SCT ?

En réalité, pas grand chose. A priori, vous avez plus de chances de développer un SCT :
- Si vous êtes immunodéprimé.e (chimiothérapie, virus ou immunodépression congénitale)
- Si vous êtes victime d'une affection chronique (mucoviscidose, cancer, diabète, ...)
- Si vous n'avez pas d'anticorps spécifiques au TSST-1 (mais ça, difficile de le savoir)

Quels sont les symptômes du SCT ?

Les symptômes du SCT ressemblent à ceux de la grippe : fièvre, maux de tête, courbatures.
Les symptômes se développent rapidement et sont graves.
On observe aussi dans certains cas une douleur sur la blessure, des vomissements, des diarrhées, une tension basse, de l’essoufflement ou des rougeurs sur le corps (comme un coup de soleil).

Si vous observez ces symptômes, il faut vous rendre d'urgence à l'Hôpital pour être prise en charge, car l'infection se développe rapidement et peut être mortelle ou conduire à des nécroses.
Vous avez d'ailleurs sûrement entendu parler du cas de Lauren Wassel, un mannequin américain qui a été amputée d'une jambe à cause d'un SCT . Si ce n'est pas le cas, nous vous invitons à lire son histoire ici.

Coupe menstruelle et SCT : est-ce-que je risque quelque chose ?

Si on l'a longtemps cru, on sait aujourd'hui que la cup ne vous protège pas du SCT .
En effet, en août 2015 a été publié le 1er cas documenté de SCT sur une porteuse de coupe au Canada.
Et cette année, à Lyon, un second cas serait survenu (en cours de publication, nous n'avons malheureusement pas encore beaucoup d'éléments).

Voici un récapitulatif de tous les cas de SCT recensés en France (en sachant qu'en Angleterre, on en compte en moyenne 40/an dont la moitié survenus pendant les menstruations, aux USA 100/an dont un peu moins de la moitié survenus pendant les menstruations)

Qu'est ce que ce graphique nous apprend?

Le STC est en forte augmentation sur les 20 dernières années. Au total, ce sont près de 200 cas répertoriés liés au port de tampons rien qu'en France.
A côté de cela seul 1 cas est survenu avec une cup en France, et au total, seulement 2 dans le monde à notre connaissance.
Cela dit, étant donné que la cup est beaucoup moins utilisée que les tampons, il est important de rester attentif à son impact sur le STC.

L'étude de l'Université Lyon 1 nous apprendra donc sûrement beaucoup de choses sur le lien entre STC et tampons.
Néanmoins, elle ne nous dira rien sur le lien entre STC et cups, puisque selon nos informations, seuls les tampons sont collectés.

Y a-t-il déjà eu une étude sur le lien entre cup et STC ?

A notre connaissance, une seule étude a été menée impliquant des cups, en 1994.

La méthodologie employée était de placer des Staphylocoques dorés sur différentes protections périodiques et d'observer leur production de toxine TSST-1.
Pour la cup (la marque Tassaway a été utilisée), la conclusion était sans appel :
"Les Coupes Menstruelles Tassaway sont fabriquées en polymère non absorbant. Le Staphylocoque doré n'a pas produit de TSST-1 lors de sa culture sur une Tassaway. [...] Il n'est pas surprenant qu'aucune toxine n'ait été trouvée avec les coupes menstruelles Tassaway. Elles sont fabriquées en polymère, un matériau non-absorbant apparemment inerte. De plus, elles ne permettent pas au Staphylocoque doré d'adhérer à leur surface"

Aujourd'hui donc ces conclusions sont donc remises en cause par les 2 seuls cas de STC impliquant une cup.
Reste donc à comprendre ce qui s'est passé. Cela prendra sûrement du temps, car la publication du cas Canadien n'est que descriptive et n'apporte pas d'explication.

Qu'est ce que je peux faire, si je porte une cup, contre le STC ?

Pas de panique, il y a seulement eu 2 cas répertoriés dans le monde depuis la création de la cup (en 1932).
Cela dit :
- Lavez-vous bien les mains avant de manipuler votre cup, car le Staphylocoque doré peut se trouver sur votre peau.
- Ne lavez pas votre cup avec un savon au pH basique ou alcalin, puisque nous le rappelons, le Staphylocoque doré aime se développer dans les pH neutres (alors que votre vagin a un pH entre 4 et 6, donc acide). Vous pouvez lire notre article à ce sujet ici.
- Choisissez une cup adaptée à votre flux de façon à ce qu'il y ait le moins d'air possible dans votre vagin (le Staphylocoque doré se développe plus à l'air)
- Soyez attentive aux éventuels symptômes que vous pourriez ressentir.
- N'oubliez pas votre cup au delà de 12h, surtout en fin de règles lorsqu'elle est moins pleine.

Et vous, Luneale, vous faites quoi pour nous ?

Nous sommes particulièrement attentifs à ce sujet : votre santé nous importe.
Nous avons pris contact avec l'Université de Lyon dès que nous avons été alertés qu'un cas était survenu en France, en novembre 2015.
A ce jour, nous n'avons pas de retour, mais soyez sûrs que nous vous informerons dès que nous en saurons plus.

Ressources :
- Etude complète sur la prolifération du TSST-1 sur les différentes protections périodiques (en anglais) : cliquez ici
- Description du cas de STC avec une cup (en anglais) : cliquez ici
- Point complet sur le STC (en français) : cliquez ici
- Etude de 1962 mettant en avant la faible prolifération bactérienne sur une cup vs. tampons et serviettes (en anglais) : cliquez ici
Source image : Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *